Vous êtes ici : Accueil > Documentation > Documentation - Année 2015 > Boris Cyrulnik - La résilience dans les situations extrêmes
Par : Bernard P
Publié : 4 juin 2015

Boris Cyrulnik - La résilience dans les situations extrêmes

Dès le stade foetal apparaît une mémoire sans souvenirs que précèdent les traces de ce dont nous sommes issus. Ces traces de vie nous submergent ou nous manquent, nous enchantent ou nous hantent, nous subliment ou nous sidèrent lorsqu’elles sont liées à l’innommable, nous repèrent ou nous perdent, souvent nous trompent, toujours s’estompent. Différentes formes d’expression, l’art comme le récit, les rappellent à leur façon. Celui-ci peut se faire à bouche fermé, être partagé, il forme notre alentour comme il nous forme ou nous déforme. Qu’en faisons-nous, ancrent-elles nos douleurs ou sont-elles factrices possibles de résilience ? A l’occasion de l’hommage rendu à Germaine Tillion au Panthéon, mercredi 27 mai 2015, Boris Cyrulnik revient sur la vie de la résistante française pour développer la théorie de la résilience dans les situations extrêmes.