Par : Bernard P
Publié : 11 février 2014

11.02.2014 - Presse Le Monde

L’Agence française de l’adoption dans le viseur de la Cour des comptes
C’était l’un des volets de la loi sur la famille, récemment ajournée par l’exécutif : la réforme de l’agrément et des conditions d’adoption. Or la cour des comptes plaide en faveur de cette réforme. Elle rappelle la forte baisse des adoptions internationale (1 569 adoptions réalisées en France en 2012, soit deux fois moins qu’en 2009) du fait d’un nombre moins important d’enfants adoptables et la proportion de plus en plus importante d’enfants à besoins spécifiques (enfants de plus de 5 ans, fratries, enfants atteints de pathologies) : ils représentaient 53 % des adoptés en 2012, contre 39 % en 2009.

Le sujet « doit faire l’objet d’un questionnement », écrit la Cour. Elle cible en particulier l’Agence française de l’adoption (AFA), une structure publique créée en 2008 dont le coût annuel est de 4,5 millions d’euros.