Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > Actualités - Année 2018 > Actus - Octobre 2018 > 04.10.2018 - Haïti - Loophaiti
Par : Bernard P
Publié : 2 décembre

04.10.2018 - Haïti - Loophaiti

Atelier de 3 jours sur la réforme des critères d’adoption en Haïti

Clôture, mercredi 03 octobre 2018 d’un atelier de trois jours organisé à l’Hôtel Montana sous le label de l’institut du bien-être social et de recherche ayant bénéficié de l’apport d’autres partenaires internationaux. Au centre de ces assises : l’adoption nationale et internationale.

Il s’agissait de faire une évaluation concernant des conditions et critères d’adoption en Haïti, 5 ans après la publication de la loi du 29 août y relative, selon Arielle Jeanty Villedrouin, directrice de l’IBESR.

D’après cette loi, toute personne désireuse d’adopter un enfant en Haïti ou à l’étranger, doit se référer à l’institut du bien-être social qui, à son tour, analysera l’adoptabilité, rappelle de la directrice de l’institution, Arielle Jeanty Villedrouin.

Ceux qui croient que seulement des enfants démunis peuvent faire l’objet d’adoption se leurrent. Les parents biologiques de certains enfants sont à la base de cette décision et d’autres sont adoptés après avoir été l’objet de maltraitance, précise Madame Villedrouin.

L’adoptant pourra déterminer si l’enfant qu’il veut adopter doit être une fille ou un garçon. Les autres détails ne le concernent pas, explique Arielle Jeanty Villedrouin soulignant que les parents biologiques de l’enfant adopté n’ont plus aucun droit sur lui.

D’un autre côté, le numéro 1 de l’IBESR exprime le vœu qu’une réforme soit opérée au sein du système d’adoption en Haïti. Ce qui, selon elle, justifie l’importance de cet atelier de 3 jours organisé par son institution.

Jésula Simon