Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > 02.Actualités-Année 2017 > 02.Actus - Février 2017 > 16.02.2017 - Côte d’Ivoire - Abidjan.net
Par : Bernard P
Publié : 20 février 2017

16.02.2017 - Côte d’Ivoire - Abidjan.net

Côte d’Ivoire : 200 demandes d’adoption enregistrées en 2016 pour 28 enfants répondant aux critères (Ministre)

La Côte d’Ivoire a enregistré en 2016 plus de 200 demandes d’adoptions d’enfants pour seulement 28 enfants répondant aux critères , a annoncé, mercredi, la Ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la Solidarité, Pr Marietou Koné à l’issue d’une rencontre avec une équipe du département Américain chargé de l’adoption.

Cette équipe du département Américain chargé de l’adoption est en visite en Côte d’Ivoire du 13 au 15 février à former une vingtaine de personnes à l’ambassade des Etats Unis pour renforcer la capacité des Ivoiriens notamment des agents du ministère de la protection des enfants en matière d’adoption.

‘’Nous avons un réel problème. Il y a beaucoup de demandes d’adoption au niveau national et international. Seulement pour 2016 au niveau national il y a eu 116 demandes au niveau national et à l’international 109 demandes ‘’ a expliqué la Ministre Mariétou Koné.

Selon elle, la Côte d’Ivoire a besoin d’une bonne base et d’une structure unique pour s’occuper de la question de l’adoption en Côte d’Ivoire.

‘’Il faut que la Côte d’Ivoire se mette en harmonie avec cette convention au niveau de certains articles. Nous avons besoin d’une bonne base de données, d’un comité national, qui ne soit pas seulement constitué du ministère de la protection de l’enfant et du ministère de la justice mais que d’autres ministères interviennent dans le domaine. Nous avons également besoin d’une seule entité au lieu que l’adoption se fasse souvent par la justice ou souvent par le ministère. Il faut une seule structure qui coordonne tout ça pour un bon suivi’’ a-t-elle soutenu.

La Côte d’Ivoire a adopté en 2014 la convention de la Haye et c’est en septembre 2015 que la convention de la Haye est rentrée en vigueur pour garantir et prévenir l’adoption des enfants.

MC/ls/APA