Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > Actualités - Année 2016 > Actus - Mars 2016 > 13.03.2016 - AFA - Roumanie
Par : Bernard P
Publié : 14 mars 2016

13.03.2016 - AFA - Roumanie

Roumanie : les enfants proposés à l’adoption internationale sont très majoritairement accueillis dans des familles d’accueil

L’Autorité Centrale roumaine, l’ANPDCA (Autorité Nationale pour la Protection des Droits de l’Enfant et l’Adoption) et l’AFA rappellent aux familles qui souhaitent adopter en Roumanie que les enfants proposés à l’adoption internationale sont très majoritairement accueillis dans des familles d’accueil (« assistante maternelle » ou « assistante familiale »).

La plupart des enfants roumains proposés à l’adoption internationale sont actuellement des enfants qui ont été abandonnés précocement (à la naissance ou dans la première année de vie). Ils ont été confiés à des familles d’accueil dès leur placement par les services sociaux et peuvent rester plusieurs années dans la même famille. En effet, ce placement reste en vigueur jusqu’à ce que l’enfant :

■puisse réintégrer sa famille biologique,
■ou soit adopté,
■ou que la famille d’accueil ne puisse plus s’occuper de l’enfant (décision de la famille ou des services sociaux).
Le placement en famille d’accueil est souvent plus bénéfique pour l’enfant qu’un placement en institution, même de bonne qualité. En effet, l’enfant s’inscrit dans une vie sociale avec un cadre sécurisant. La mission des familles d’accueil est de permettre le bon développement de l’enfant en assurant sa vie quotidienne (santé, scolarité, loisirs…) et en lui apportant soutien et affection. Ses capacités d’attachement sont ainsi stimulées avec des personnes référentes qui doivent créer une relation particulière et stable. Plus un enfant développe un lien d’attachement tôt dans sa vie, mieux il saura le reproduire avec ses nouveaux parents.

Il est donc évident qu’après plusieurs années dans un cadre de vie favorable, l’enfant s’attache à la famille d’accueil, mais il n’a pas vocation à y rester. La famille d’accueil est un placement temporaire, ce n’est pas une finalité. Si l’enfant est proposé à l’adoption, c’est qu’il est dans son intérêt supérieur de lui trouver une famille pour la vie. La famille d’accueil n’a pas pour objectif de remplacer ou d’entraver le lien possible parent(s)-enfant. Toutefois, cette juste place est parfois difficile à trouver et nécessite un temps d’ajustement pour l’enfant lorsqu’il passe de sa famille d’accueil à sa famille adoptive.

Ainsi, l’AFA et l’ANPDCA recommandent aux familles qui souhaitent adopter en Roumanie de se préparer à la rencontre avec un enfant qui a pu s’attacher fortement et durablement à sa famille d’accueil. Si cette thématique interroge, il est possible de participer aux journées de formation proposées par l’AFA (parcours de préparation en 4 modules, formation EBS grands / fratrie ou santé). Il est également possible d’échanger avec la psychologue de l’AFA, Mme Liliana MINGITA, sur rendez-vous.

Nombre d’enfants adoptés par les familles françaises :

■2011 – 2014 : 0
■2015 : 3