Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > Actualités - Année 2016 > Actus - Janvier 2016 > 22.01.2016 - Médiaf - Madagascar
Par : Bernard P
Publié : 24 janvier 2016

22.01.2016 - Médiaf - Madagascar

Madagascar / Rapts d’enfants ou quand l’adoption onternationale conduit aux extrêmes
 

L’affaire fut dévoilée il y a quatre jours par la Police des mœurs et des mineurs (Pmm).
Sur la foi des déclarations d’une petite fille de sept ans, laquelle leur a été remise après que des gens l’ont vu pleurer, toute seule, perdue au milieu de la foule à Soarano, au niveau de l’endroit communément appelé « Petite Vitesse », les agents de la Pmm ont effectué une descente dans les locaux d’un centre d’accueil d’enfants, sis à Ivato, là où la fillette dit avoir été séquestrée durant trois jours, après avoir été enlevée. Après leur perquisition, les policiers y découvriront plusieurs enfants, plus d’une vingtaine, en « situation irrégulière » : aucun document fiable justifiant leur présence au centre n’a pu être présenté par les responsables des lieux. Notons que l’établissement en question, dont le nom n’a pas été dévoilé, est juste un « centre d’accueil d’enfants » – la dénomination officielle – et non l’un des vingt-quatre « centres d’accueil d’enfants agréés pour l’adoption internationale » par le ministère de la Population local. Une précision qui va à l’encontre des déclarations des responsables du centre qui ont affirmé, dans un premier temps, que tous les enfants dont ils s’occupent sont susceptibles de faire l’objet d’une demande d’adoption internationale puisque tel est bien, selon eux, la vocation de la maison

Voir en ligne : http://mediaf.org/?p=598