Par : Bernard P
Publié : 7 janvier 2016

05.01.2016 - Oned

Faut-il adapter la protection de l’enfance au genre, et comment ? Séance de conclusion du séminaire de recherche 2015
 

C’est une séance très particulière qui a conclu le séminaire de recherche 2015 de l’ONED le 20 novembre dernier, puisque Nadine Lanctôt, de la Chaire de recherche du Canada sur la délinquance des adolescents et des adolescentes à l’Université de Sherbrooke, a présenté ses travaux et participé aux échanges par écran interposé mais en direct. En contrepoint, Benoît Bastard, directeur de recherche et sociologue (CNRS/ISP) a quant à lui abordé cette question d’un point de vue ancré dans les pratiques françaises.

Adapter la prise en charge au genre, c’est une question récurrente, qui renvoie à la question de la mixité et de ses effets, des attentes et projections différenciées envers garçons et filles, mais aussi à la question de la mixité dans les équipes. Les besoins et attentes des adolescents et des adolescentes, en particulier, ne sont pas nécessairement concordants sur la question de la mixité même, comme le montrent les travaux de Nadine Lanctôt : là où les garçons souhaitent la mixité, les filles ne la listent pas du tout comme une attente prioritaire et le travail avec elles s’aborde différemment dans un contexte mixte ou non-mixte. La mixité et le souhait d’indifférenciation aboutissent-ils (toujours) à un recul des inégalités à l’âge adulte, ou faut-il (parfois) prendre en compte des problématiques différentes pour adapter l’accompagnement aux réalités de chacun(e), indépendamment de la nature socialement construite ou pas de ces spécificités ? Si aucune réponse univoque n’est sortie de ce débat, qui résume la problématique d’ensemble de ce séminaire 2015, les études déjà réalisées et celles qui se conduisent sont là pour éclairer les praticiens dans leurs choix.

Le séminaire de recherche ne se présentera pas sous la forme d’une programmation thématique en 2016. Différentes séances seront organisées tout au long de l’année et seront ouvertes sur inscription : inscrivez-vous à la Lettre de l’ONED pour ne pas laisser passer ces annonces !