Par : Bernard P
Publié : 7 décembre 2015

07.12.2015 - Médiacongo

Enfants adoptés, bloqués au Congo : Le juste plaidoyer

Le gouvernement congolais a prévenu qu’aucun autre dossier ne serait libéré avant la promulgation de la nouvelle loi sur l’adoption. Selon les sources concordantes, un projet de loi est déjà prêt au ministère de l’Intérieur mais son dépôt au bureau de l’Assemblée nationale ne saurait intervenir qu’après qu’il ait été adopté en conseil des ministres. La balle est donc dans le camp du Vice-premier ministre, Evariste Boshab

De n’importe quel angle d’où l’on puisse se placer, on ne voit aucune raison de punir les familles qui ont, du reste, rempli toutes les conditions fixées par les lois congolaises, en vigueur au moment de leur demande et de les soumettre à l’attente de l’adoption d’une nouvelle loi dont on sait pertinemment qu’elle ne pourra pas annuler les conséquences juridiques, créées par l’ancienne loi, en raison du principe de la non rétroactivité.

Ils sont Congolais, orphelins ou abandonnés à la naissance par leurs géniteurs. Ils vivent en orphelinat, avec peu de chance d’en sortir, instruits et en bonne santé. Et pourtant, à huit mille kilomètres d’eux, une autre réalité, tout autant dramatique, leur offre une opportunité d’épanouissement : Des couples occidentaux, hétérosexuels, mariés, s’aimant profondément et à qui la nature a privé de la possibilité de procréer désirent les adopter. La vie, sans enfants ou sans parents, est rude.