Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > Actualités - Archives > Actualités - Année 2015 > 11 . Actus - Novembre 2015 > 27.11.2015 - Facebook Aubin Minaku président de l’assemblée - RD (...)
Par : Bernard P
Publié : 29 novembre 2015

27.11.2015 - Facebook Aubin Minaku président de l’assemblée - RD Congo

Aubin Minaku, pour avenir meilleur de RD Congo

Maurice Labaisse : « Les enfants adoptés vont grandir et s’épanouir au sein des familles françaises »

Le Président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a accordé un entretien à la délégation de l’Organisme français « Vivre en famille », autorisé à adopter sur le plan international des enfants, ce mercredi 25 novembre 2015. Au sortir de cet entretien, le président de cette Association, Maurice Labaisse, a livré la quintessence de leurs échanges à la Cellule de communication de l’Assemblée nationale. Interview !
Cellule de communication de l’Assemblée nationale (C.C.A.N.) : Vous venez d’être reçu par le président de l’Assemblée nationale. Quel message lui avez-vous apporté ?
Maurice Labaisse (M.L.) : Je lui ai apporté le message de joie de toutes les familles adoptives. Car, maintenant, ces enfants adoptés seront aimés au sein des familles françaises où ils vont grandir et s’épanouir. Je peux oser dire qu’ils ont maintenant un avenir. On est loin de cet acte d’amour que j’ai rappelé dans l’adoption. On est loin des mots négatifs très durs et malheureux de trafic car cela n’est pas l’objet de l’adoption internationale. C’est donc pour cette démarche d’amour que les parents sont ici à Kinshasa pour aimer les enfants et les faire grandir.
(C.C.A.N.) : Quelle a été la réaction du Président de l’Assemblée nationale ?
(M.L.) : Il est déjà convaincu ; car je l’ai rencontré au mois d’août dernier, il était sensible à mes propos et à notre démarche. Il m’a dit qu’il rencontrerait le Président de la République, Joseph Kabila, pour plaider notre cause car il était convaincu de l’intérêt qu’il faut porter à cette démarche de l’adoption internationale qui, aujourd’hui est nécessaire compte tenu de la situation de ces enfants orphelins qui sont sans avenir dans les orphelinats.
(C.C.A.N.) : A ce jour, peut-on dire que vous avez déjà terminé les formalités administratives pour que ces enfants voyagent calmement et dans de meilleurs conditions ?