Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > Actualités - Archives > Actualités - Année 2013 > Actus - Novembre 2013 > 07.11.2013 - Presse internationale- Madagascar
Par : Bernard P
Publié : 11 novembre 2013

07.11.2013 - Presse internationale- Madagascar

L’adoption d’enfants sans soins parentaux autorisée

" La communication verbale relative à la protection des enfants privés de soins parentaux par le biais de l’adoption a été approuvée », a annoncé le communiqué du conseil de gouvernement tenu au palais de Mahazoarivo, hier.

Ainsi, un enfant, orphelin de père, de mère ou de ses deux parents, peut être soumis à une procédure d’adoption si tous les membres de sa famille n’ont pas les moyens de l’élever. Une décision prise, selon cette source, pour faire respecter les droits de l’enfant.
Pourtant, pour certaines organisations non gouvernementales, une telle communication met en exergue l’incapacité de l’État à prendre en charge les enfants en difficulté. « Faire adopter un enfant privé de soins parentaux constitue une chance pour lui de bénéficier de tous ses droits. Néanmoins, il est toujours difficile d’assurer le suivi du respect de ces droits s’il est adopté par un couple étranger. Si l’État se soucie vraiment des intérêts supérieurs des enfants, il devrait promouvoir leur éducation et leur santé », a indiqué le responsable d’une ONG.
À l’entendre, beaucoup de familles veulent s’occuper d’un neveu ou d’une nièce orpheline, mais comme elles n’ont pas les moyens de payer la subvention des maîtres à la charge des parents d’élèves (Fram) dans les écoles publiques, l’enfant est contraint de vagabonder ou de travailler