Par : Bernard P
Publié : 26 juillet 2015

21.07.2015 - AFA - Haiti

Compte-rendu de la mission en Haïti (Juin- Juillet 2015)

Une délégation de l’Agence Française de l’Adoption composée de Béatrice BIONDI, Directrice Générale, et Jimmy MESSINEO, rédacteur Caraïbes, s’est rendue en Haïti du 28 juin au 3 juillet 2015 afin d’effectuer une mission en compagnie de Kerlyne MARSEILLE, chef de la représentation de l’AFA dans ce pays, Jean Chérubin RENÉ, correspondant, et du Docteur Bernard ARCENS, médecin de l’AFA.

Les objectifs de cette mission étaient de rencontrer les différents acteurs de l’adoption internationale et de la protection de l’enfance, de pérenniser et de renforcer ses liens avec la Direction de l’autorité centrale haïtienne (Institut du Bien-Etre Social et des Recherches – IBESR).

La délégation a pu obtenir des précisions relatives à la gestion des procédures initiées en 2013 et 2014. A cet égard, les délais de traitement administratif des dossiers restent longs. En effet, tous pays d’accueil confondus, 800 dossiers déposés en 2013 et 2014 sont en cours de traitement par les services de l’IBESR (en attente d’un apparentement ou d’une autorisation d’adoption suite à une proposition d’apparentement). En ce qui concerne la France, environ cent familles adoptantes sont en attente d’un apparentement. Toutefois, l’IBESR espère que le récent renforcement du personnel permette de rationaliser ses délais de traitement des dossiers.

L’AFA a également eu le privilège de rencontrer des intervenants de la procédure judiciaire d’adoption (magistrats et avocats) et d’échanger avec eux sur la mise en œuvre, par les juridictions, de la réforme législative de 2013. Un temps d’adaptation leur est nécessaire afin d’accorder leurs décisions aux nouvelles dispositions, dont l’adoption plénière.

Par ailleurs, les rencontres avec des responsables d’organisations non gouvernementales et l’autorité centrale ont pu mettre en exergue la volonté des autorités haïtiennes de mettre fin progressivement à l’institutionnalisation des enfants afin de mieux répondre à leurs besoins individuels. La désinstitutionalisation suppose, tant que faire se peut, la réunification familiale notamment, avec un soutien financier aux parents biologiques. Lorsque celle-ci s’avère impossible, l’objectif est de parvenir à développer la prise en charge des enfants par des familles d’accueil pouvant leur offrir une protection pérenne, la sécurité et l’attachement dont ils ont besoin.

Dans l’attente de la mise en œuvre effective de la politique de désinstitutionalisation, l’AFA souhaite continuer à travailler avec les autorités haïtiennes pour le renforcement des standards de prise en charge des enfants par les crèches. Pour ce faire, l’AFA travaille à la poursuite de ses différents projets qui participent au renforcement de la qualité d’accueil et de prise en charge des enfants adoptés. Ces projets, auxquels l’AFA est très attachée, ont reçu le soutien renouvelé de l’IBESR.