Vous êtes ici : Accueil > Actualités de l’adoption > Actualités - Archives > Actualités - Année 2015 > 07 . Actus - Juillet 2015 > 12.07.2015 - Association La voix des adoptés
Par : Bernard P
Publié : 19 juillet 2015

12.07.2015 - Association La voix des adoptés

Compte-rendu de l’abandon à l’ adoption, comment se présente-t-on aux autres

Bilan de la rencontre du 13.06.15

Le groupe de parole s’est déroulé le 13.06.15 entre 14h30 et 16h30 à Paris autour du thème  :

«  de l’abandon à l’adoption, comment se présente-t-on aux autres ?  »

Tout d’abord, étaient représentées aussi bien les personnes adoptées adultes de France que personnes adoptées de l’International.

Selon qu’il soit adopté de l’International ou de France  :

Les adultes adoptés de l’international ont évoqués les questions suivantes  : Alors que notre différence est visible de part notre de couleur de peau par exemple , Comment répondre aux questions sur nos origines , alors que parfois elles n’ émanent pas de nous ? Y a-t-il une bonne manière de se présenter  ? En quoi le regard d’autrui pour un enfant et/ou adolescent et/ou adulte adopté a-t-il autant d’effet  ? Pourquoi la personne adoptée de l’Internationale a eu cette impression d’être si souvent sollicitée à ce quelque chose qui la renvoie à sa singularité et qui nous l’avons débattu lors d’échanges précédents peut conduire à un sentiment de fierté ou de vulnérabilité selon la personne. Au-delà de cette volonté de vouloir s’intégrer qui est propre à chacun, d’où vient cette volonté de vouloir ressembler à tout le monde, vouloir être comme tout le monde  ? «  se fondre dans la masse  » n’ est-ce pas d’une certaine manière pour certains une façon se cacher, dissimuler son apparence, cacher sa différence (ex  : couleur de peau miel )  ? Peut-on alors parler de dénis ? En effet, la différence physique entre l’ adopté et ses parents ne peut être ignorée, et nous renvoie bien à cette question de l’origine et à de l’ intime . On peut alors comprendre que de répondre à ces questions peut déranger, voire provoquer auprès de certains adoptés une réaction de défense, et/ou faire émerger des blessures liées à cette double transmission du biologique et adoptive liée à cette différence d’apparence physique.